Section des anciens : une AG sous le signe des retraites

La Section des anciens exploitants agricoles (SDAE 77) de Seine-et-Marne a tenu son assemblée générale jeudi 21 octobre à Mouroux, sous la présidence de Monique Berthelot.

Heureux de se retrouver et d’échanger. Tel était le sentiment partagé par la cinquantaine d’anciens exploitants agricoles qui participaient à l’assemblée générale de leur section jeudi 21 octobre à Mouroux.

En effet, depuis le début de la crise sanitaire, les réunions d’information, sorties, voyages ont été annulés « obligeant la section des anciens à s’adapter et à se réinventer, a rappelé la présidente Monique Berthelot. Durant cette période, pour éviter l’isolement, nous vous avons invité à partager vos souvenirs liés à votre travail, à diverses difficultés rencontrées et à l’évolution de l’agriculture. Il manque une dizaine de témoignages pour que nous puissions éditer un recueil en fin d’année ». Ainsi, tous ceux qui le souhaitent sont invités à transmettre leurs écrits ou à faire appel à la section pour transcrire leurs souvenirs. La publication de ce recueil est d’ailleurs soutenue financièrement par la MSA Île-de-France.

La présidente a également lancé un appel aux jeunes retraités afin qu’ils apportent de nouvelles idées car « du nombre d’adhérents dépend la force de la SDAE 77 face à ceux que nous voulons interpeler sur les bancs de nos institutions ». Rappelons que la section des anciens a pour but de continuer le combat syndical pour la revalorisation des retraites des conjoints/conjointes et aidants familiaux et de profiter des journées d’information et de convivialité.

Après avoir retracé l’activité de la section (combat pour les retraites, réunions en présentiel et en distanciel, investissement dans l’organisation du Festival de la terre), un long moment a été consacré aux retraites, en présence d’Aude ­Fernandez, chargée de mission à la FNSEA sur la réforme de celles-ci (voir encadré).

Ancien polyculteur et aviculteur de la Somme, le secrétaire adjoint de la SNAE (Section nationale des anciens exploitants), Francis Damay a retracé le combat national mené par la section sur ce sujet, et a insisté sur la première victoire obtenue : la revalorisation à 85 % du Smic des retraites agricoles complètes à compter du 1er novembre. Autre sujet évoqué : la loi grand âge. Et d’appeler les participants « à continuer à être acteur dans le milieu où vous vous trouvez ». Quant au président de la FDSEA 77, Cyrille Milard, il a retracé les actions et l’actualité agricoles de ces deux dernières années avant de lancer un appel aux «sages » présents dans la salle qui souhaiteraient participer au comité de conciliation qu’il préside.

La matinée s’est achevée par un moment convivial autour d’un repas, l’occasion d’échanger après dix-huit mois d’isolement.

L.G.-D.

Les retraites agricoles

Alors que la retraite des chefs d’exploitation ayant une carrière complète (sous couvert d’avoir liquidé l’ensemble des autres retraites) est revalorisée à 85 % du Smic au 1er novembre (soit 1 035 euros), le combat continu pour les conjoints d’exploitants.

Cette première revalorisation devrait concerner 208 000 personnes pour environ 100 euros par mois avec un risque d’imposition revu à la hausse.

Pour les conjoints, la demande s’élève à 75 % du Smic (au lieu de 550 euros). Cette proposition a été votée à l’unanimité le 17 juin par les députés. Elle est en attente du vote au Sénat. Quant à la pension de réversion, elle est alignée sur celle des salariés. Il est conseillé de la demander dans les six mois.

2021-03-Extranet-Retraite-ce-quil-faut-savoir

Partager l'article