JA 77 : stratégies et innovation

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

L’assemblée des JA 77, au Mée-sur-Seine le vendredi 3 février, sous la présidence de Mathieu Beaudoin, mettait plein phare sur les stratégies et l’innovation.

Toujours fort apprécié des participants, le rapport vidéo a ouvert l’assemblée générale des JA 77, le vendredi 3 février, devant une salle comble et en présence de nombreux élus locaux. Le ton humoristique employé pour retracer les grands moments de l’année 2016 n’occultait pas la gravité de la situation traversée par l’agriculture seine-et-marnaise suite à la moisson catastrophique. Mais, les Jeunes Agriculteurs de Seine-et-Marne avaient choisi de se tourner vers l’avenir en mettant plein phare sur les stratégies et l’innovation à travers une table ronde animée par Aymeric Proffit. « Nous avons tous des choix stratégiques à faire. Les décisions d’aujourd’hui conditionnent la réussite individuelle et collective de demain. Il convient de définir la stratégie puis de s’appuyer sur l’innovation », a-t-il résumé avant de conclure par une citation d’Henri Ford « se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite ».

Dans un premier temps, Christelle L’Herbier d’AGTip, société créée par Agrosolutions, Arvalis-Institut-du-végétal et terres Innovia pour optimiser les investissements en recherche et développement et partager savoir-faire et technologies, a rappelé « que le conseil stratégique est fait pour s’inscrire dans l’avenir. Les acteurs du conseil agricole ont un rôle primordial en proposant conseils et outils pour une meilleure performance économique, environnementale et sociétale ». Ainsi, cette structure propose un conseil, Cassiopée, divisé en quatre modules. Ce conseil doit concilier les enjeux individuels des exploitations et ceux des territoires et filière. Il doit être compatible avec la multi performance des exploitations.

Après la stratégie, l’innovation

Après la stratégie place à l’innovation avec le numérique de la Digi-ferme de Boigneville. Son enjeu : le pilotage du numérique afin de permettre aux producteurs de valoriser les données de manière simple et transparente en temps réel, sans aucune saisie tout en restant maître de son choix : telle est la présentation réalisée par Delphine Bouttet et Medhi Siné, d’Arvalis Institut-du-végétal qui mettent l’accent sur la necessaire implication des agriculteurs dès le départ pour s’assurer que le service sera utilisable. Un objectif à terme « zéro saisie ».

Pour terminer la responsable du pôle agronomie et environnement, Milène Grapperon a évoqué la réalisation d’un programme de soutien à l’innovation ainsi que les actions déjà en cours au sein de la chambre consulaire avec un leitmotiv « l’agronomie et la technique doivent être au service de l’exploitation ».

Après une minute de silence pour marquer le contexte agricole actuel, et vêtu d’un tee-shirt rouge, comme l’ensemble de ses collègues pour exprimer leur colère, désarroi et tirer la sonnette d’alarme et du SOS, le président Mathieu Beaudoin a évoqué les grands moments de l’année écoulée.

Le mot de la fin est revenu au préfet de Seine-et-Marne, Jean-Luc Marx, qui a axé son intervention autour de trois sujets : l’installation, le foncier et les reprises. Et de conclure « la révolution numérique précipite le monde agricole vers la modernité. Il vous faut, comme toute révolution, vous l’approprier et ne pas vous la faire voler. C’est le rôle de vos organismes ».

Soutien du département

Le vice-président du conseil département en charge de l’agriculture et de la ruralité, Olivier Lavenka, a annoncé le vote le matin même du second plan d’aide départemental d’un montant de 500 000 euros. « Il s’agit d’un fonds commun d’intervention avec la chambre d’Agriculture d’un million d’euros, financé paritairement, pour conseiller les agriculteurs dans la réalisation des mesures de reliquats d’azote dans les sols et soutenir les groupements des maraîchers et arboriculteurs » a-t-il souligné.

Le premier volet portait sur une aide forfaitaire aux Jeunes agriculteurs. Prés de 140 dossiers ont été déposés à ce jour. Quatre-vingt-dix sont instruits et devraient être payés prochainement.

 

Source : Horizons journal

événements

AG FDSEA 77 : plus de 400 participants venus échanger sur le thème "Agriculture : Médias et société"

Toutes les émissions dans la médiathèque