Une chaîne de puits pour développer l'élevage au Kassa

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Ils ont 1.40 mètre de diamètre, 5 à 20 mètres de profondeur et 3 mètres de mise en eau avec à leur côté un déversoir et un abreuvoir. Ils ? Ce sont les puits pastoraux que l’Association pour le développement agricole du département de Oussouye, en Casamance au Sénégal, entreprend d’installer en partenariat avec l’Afdi Ile-de-France.

Ils seront bientôt une quinzaine. Ainsi en a voulu l’assemblée générale de l’Association, point de départ d’un programme de développement de l’élevage régional.

Jusqu’alors délaissé, pour ne pas dire négligé, l’élevage des bovins notamment, peut représenter une source de revenus importants. Préalable indispensable, s’il est bien conduit…

Encore fallait-il que les bovins aient à leur disposition toute l’année une eau de qualité les mettant à l’abri des parasitoses multiples, même s’ils continuent à s’abreuver aux mares issues des pluies pendant l’hivernage.

Les puits pastoraux ont pour mission principale de faire la soudure pendant la saison sèche, période de fortes pertes ou de mortalité, par manque d’abreuvement suffisant (il faut au moins 20 litres d’eau par vache et par jour) et par manque de soins, sanitaires et alimentaires ; les animaux divagant dans la brousse, les champs d’arachide ou les rizières une fois les récoltes levées.

Mais bientôt, les éleveurs de chaque village, de Boutikingo à Elinkine auront leur puits, installé dans un espace public afin que nul ne puisse en revendiquer la propriété, et choisi par le puisatier et les éleveurs en fonction des habitudes locales et permettant la création de jardins potagers par les femmes. Ils sont financés à hauteur de 20% par les bénéficiaires. On estime qu’environ 20.000 personnes sont concernées par ce programme.                                                                                                     

A cette chaîne de puits, s’ajouteront des maillons : celui de la formation à la conduite de l’élevage, celui de la santé animale avec la mise en place d’une politique de prévention en tandem avec les services vétérinaires, la mise en place d’un petit stock de médicaments de première nécessité et d’observateurs pour prévenir toute épidémie.

Le dernier maillon de la chaîne sera la fourniture d’aliments du bétail, en complément des pâtures et des fourrages maintenant récoltés et correctement stockés en particulier les fanes d’arachide.

Ainsi, cette chaîne de puits pastoraux, avec l’eau, et l’organisation sociale qu’elle implique pour sa réalisation et sa gestion, apportera-t-elle richesse et emplois avec des retombées sur l’environnement.

 

Depuis bientôt 35 ans l’AFDI-Ile de France s’implique au Sénégal pour organiser les paysans et développer des activités économiques permettant aux exploitations familiales de vivre mieux et d’essayer de limiter l’exode rural.

Vous pouvez soutenir ses actions par votre adhésion et vos dons…déduction fiscale possible.

AFDI-Ile de France
(Agriculteurs français et Développement International)
418, rue Aristide Briand, 77350 Le Mée sur Seine
Tel : 01.60.69.14.19

ACTION : Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

Toutes les émissions dans la médiathèque