AFDI Ile-de-France : une dimension plus humanitaire

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

L’établissement La Bretonnière à Chailly-en-Brie a accueilli l’assemblée générale de l’Afdi Ile-de-France le 14 juin. 

Malgré un contexte difficile, l’ensemble des programmes de Agriculteurs français et développement international (Afdi) Ile-de-France au Sénégal se poursuit avec notamment une dimension plus humanitaire avec le dossier de Santiaba-Mandjak, à la frontière avec la Guinée-Bissau. Ce dossier concerne un projet de cinq puits et d’équipements permettant la réinstallation et la vie de populations dans les villages plus ou moins abandonnés pendant les troubles et qui se trouvent particulièrement isolés. Telles sont les perspectives qui se dégagent du rapport d’activité de l’Afdi Ile-de-France présenté le mercredi 14 juin lors de l’assemblée générale de l’association. Cette dernière, présidée par Philippe Morchoisne, s’est déroulée au sein de l’établissement agricole de La Bretonnière à Chailly-en-Brie (Seine-et-Marne). L’ensemble des activités de l’Afdi Ile-de-France, au cours des douze derniers mois, a été retracé sachant que selon ce rapport « l’ensemble de ces activités s’inscrit dans les orientations de développement international et de solidarité définies par l’Afdi IIe-de-France depuis de longues années. Elles se décomposent selon quatre axes : l’organisation professionnelle des partenaires, la conduite de réalisations concrètes définies en assemblée générale (créations de puits, formation professionnelle, amélioration de la santé animale, alimentation animale, maraîchage…), l’appui aux associations de sénégalais ou d’Afrique de l’ouest d’IIe-de-France, les missions auprés de partenaires deux fois par an pour le suivi des projets, des orientations et des formations.

Concernant plus précisément la santé animale, une pharmacie vétérinaire est à l’étude afin de mener des actions préventives et que les éleveurs puissent disposer de médicaments de première nécessité à proximité. Cette étude est financée par l’association en partenariat avec un vétérinaire privé qui dispose d’un local et l’assentiment de l’inspecteur départemental afin de respecter les législations en vigueur.

Autre exemple : l’alimentation animale pour laquelle il reste beaucoup à faire. Les animaux divaguent encore en dehors des périodes de culture du riz et de l’arachide. Mais au fil du temps, les fanes d’arachides sont récoltées et mieux conservées et des essais de cultures de niébé (légumineuse) fourrager ont donné de bons résultats. Les quotas d’aliments du bétail semblent suffisants pour la région.

Ces activités sont suivies par le comité directeur de l’Afdi Ile-de-France.

La dernière mission de l’Afdi Ile-de-France au Sénégal s’est déroulée du 8 au 18 mai avec diverses problématiques rencontrées dans une situation de post-conflit : psychologiques, sociales et culturelles, techniques, économiques et climatiques avec une connaissance des hommes et du territoire concerné. Les témoignages de Salamata Drame et Laure-Line Rogerieux respectivement sur le projet de ferme coopérative avec les handicapés suite à la poliomyélite et l’agriculture dans le monde ont clôturé cette assemblée.

 

Exemple de Diakène

Le jardin de Diakène, qui dispose d’un équipement en solaire pour le pompage de l’eau, donne satisfaction et le jardin procure aux femmes de bons revenus car elles maîtrisent bien les productions et la commercialisation malgré la baisse de la fréquentation touristique. L’Afdi Ile-de-France n’intervient plus que pour le renouvellement des semences potagères. 

 

ACTION : Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

Toutes les émissions dans la médiathèque