1 100 tracteurs à Paris : pour dénoncer l’Agribashing ambiant et les distorsions de concurrence

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Les tracteurs arrivent sur le périphérique par la porte d'Orléans

L’action syndicale FDSEA77 et JA77, dans le cadre du mot d’ordre national, qui a rassemblé des milliers de paysans, à Paris, à Lyon, à Clermont-Ferrand, à Tours et dans bien d’autres départements a été menée de manière exemplaire.

 

Pour la Seine-et-Marne, 200 agriculteurs ont répondu présents en tracteur, une cinquantaine se sont donnés rendez-vous sur les Champs-Elysées pour une opération coup de poing. Nous avons organisé le passage de 400 tracteurs sur notre territoire sans heurt, sans difficulté et sans accident.

 

La présence en nombre à Paris notamment, avec plus de 1100 tracteurs, a permis d’ouvrir une fenêtre médiatique pour dénoncer l’Agribashing ambiant et les distorsions de concurrence auxquelles les agriculteurs français doivent faire face.

 

Cette action a été largement relayée dans les médias télévisuels nationaux et régionaux, dans la presse écrite, sur les réseaux sociaux et dans les radios.

 

Au cours de cette journée, les départements FDSEA et les Jeunes Agriculteurs appuyée de la FNSEA et JA national ont demandé à être entendus par le Président de la République !

 

Après des échanges au plus haut niveau, un rendez-vous au Palais de l’Elysée a été obtenur avec Didier Guillaume, Ministre de l’Agriculture, Anne de Bayser, Secrétaire générale adjointe de l’Elysée, le Conseiller Agriculture de Matignon et le cabinet du Ministre. Délégation à laquelle participaient entre autres Damien Greffin, Samuel Vandaele et Eric Thirouin pour notre région Fnsea Nord Bassin Parisien.

 

Les  résultats des discussions sont les suivants :

  • Sur les contraintes et distorsions de concurrence, les discussions ont été vives sur le sujet des ZNT. En premier lieu, le ministre a affirmé que le délai de prévenance ne sera pas obligatoire et s’inscrira dans le cadre des bonnes relations entre agriculteurs et riverains notamment dans le cadre des chartes.

    En deuxième lieu, le gouvernement examine en ce moment même la réduction du nombre de substances concernées par les dix mètres incompressibles, ce qui est une de nos attentes fortes.

    En troisième lieu, le ministre a affirmé que « la position du gouvernement est de s’appuyer sur la science rien que la science, toute la science. Ainsi, si la science dit zéro mètre, le gouvernement dira zéro mètre ». La réunion s’est achevée sur l’accord du Ministre d’exprimer publiquement cette position.

  • Sur l’agribashing et les intrusions, le Ministre a débuté son propos par un soutien sans faille aux agriculteurs face à la stigmatisation. Des échanges sont en cours avec la Garde des Sceaux pour durcir les sanctions pénales contre les entraves aux activités agricoles. Une convention syndicalisme gendarmerie sera signée dans les tous prochains jours avec le Ministre de l’Intérieur.

  • Sur les Etats Généraux de l’Alimentation : le ministre a réaffirmé sa volonté de mettre la pression sur les acteurs notamment dans le cadre du comité de suivi des relations commerciales qui se tiendra le 5 décembre prochain. L’Elysée a affirmé clairement que le gouvernement ne changerait rien à la loi avant la fin des expérimentations afin de donner toutes les chances de réussite à la construction du prix en marche avant. Le Ministre s’est dit déterminé à hausser le ton pour forcer les acteurs à mieux redistribuer la valeur au sein de la chaine alimentaire.

Un rendez-vous a été acté avec le Premier Ministre mardi 3 décembre matin pour poursuivre les discussions autour des thématiques de nos revendications.

 

AG FDSEA 77 : plus de 400 participants venus échanger sur le thème "Agriculture : Médias et société"

Toutes les émissions dans la médiathèque