Campagne betteravière : des rendements en forte baisse

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Le rendement betteravier francilien s’établirait autour de 70 tonnes par hectare, un volume en fort retrait par rapport aux campagnes précédentes.

Les conditions climatiques marquées par des inondations de parcelles – parfois durant plus d’une semaine — puis la sécheresse estivale ont eu un fort impact sur la récolte actuelle des betteraves.

Outre l’accumulation des mauvaises conditions climatiques, la pression maladie a été forte. L’anaphomyces, pourtant rare sur cette culture, a atteint un niveau record.

Actuellement, l’arrachage se termine.

Il s’est déroulé dans des conditions globalement favorables excepté durant les dernières semaines.

Le rendement moyen en Ile-de-France s’établirait à environ 70 tonnes par hectare (contre 80-82 tonnes par hectare au niveau national) avec de grandes hétérogénéités entre les parcelles.

Le rendement peut descendre jusqu’à 30 tonnes par hectare.

« On estime cette mauvaise année à hauteur de 2003, qui fut une petite campagne suite à la sécheresse », note la directrice de l’Usbif, Nathalie Pas. La qualité n’est pas non plus au rendez-vous. Le taux de sucre est faible et des problèmes de conservation dus aux maladies se font jour.

Seule bonne nouvelle, le prix de marché est plutôt bon, mais il ne compensera pas les pertes de volume. Toutefois, l’article 31 de l'accord interprofessionnel devrait être déclenché et ainsi permettre aux planteurs de percevoir un complément de prix.

 

Source : Journal Horizons

ACTION : Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

Toutes les émissions dans la médiathèque