"Nouvel arrête ZNT, ne relâchons pas nos efforts, nous serons observés"

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Edito de Cyrille Milard, secrétaire général de la FDSEA 77

L’incertitude réglementaire rythme nos activités quotidiennes. La définition des cours d’eau, ses règles d’entretien, le positionnement des bandes tampons, leur largeur, l’application d’un produit phytosanitaire… sont pour certains d’entre nous des éléments compliqués à s’approprier, pour d’autres une complexité sans nom.

Face aux doutes, la FDSEA et les JA ont porté des propositions de simplification et de bon sens traduites par un arrêté qui définit les points d’eau à prendre en compte pour l’utilisation de produits phytosanitaires et pour l’entretien des cours d’eau.

Cette évolution positive doit être prise avec pragmatisme afin de poursuivre nos efforts pour reconquérir la qualité des eaux de notre département.

Si nous pouvons douter de la pertinence de certaines règles, d’autres nous ont permis de faire évoluer nos pratiques dans le bon sens.

Personne ne peut douter de l’intérêt de la bande enherbée ou bande tampon en bordure de cours d’eau.

Certains diront qu’elles sont implantées sur les meilleures terres, mais la majorité d’entre nous les considèrent pertinentes pour limiter le transfert d’engrais et de produits phytosanitaires dans les fossés et autres cours d’eau.

Elles sont par ailleurs un véritable espace de biodiversité dans nos plaines agricoles. Zone de nidification ou de refuge, présence d’insectes auxiliaires, ces bandes tampons sont aussi un véritable vecteur de communication. En Seine-et-Marne, ce sont plusieurs centaines de kilomètres de bandes enherbées qui irriguent les plaines agricoles.

Le bon sens paysan et le pragmatisme doit vous encourager à maintenir les bandes tampons même le long des fossés. Suite à ces avancées significatives, nous serons observés. Nos engagements pour la reconquête de la qualité de l’eau et de la biodiversité de nos plaines ne sont plus à démontrer, même si chacune de nos pratiques est scrutée par nos opposants.

Il ne faut pas relâcher nos efforts.

Cyrille Milard, secrétaire général de la FDSEA77

AG FDSEA 77 : plus de 400 participants venus échanger sur le thème "Agriculture : Médias et société"

Toutes les émissions dans la médiathèque