"Montrer la force de notre syndicat"

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Interview de Cyrille Milard, secrétaire général de la FDSEA77

L’année écoulée a été marquée localement par d’importantes inondations au printemps puis une récolte catastrophique. Quel a été le rôle de la FDSEA 77 pour aider les agriculteurs à passer ce cap ?

Cyrille Milard : Accompagné des élus et des responsables locaux, nous avons, dans un premier temps fait un triste bilan, directement sur le terrain. La catastrophe d'une ampleur sans précédent, avec des pertes totales estimées à 250 millions d'euros, a impacté directement toutes les productions. Après l'évaluation de la situation, nous avons organisé un conseil de l'agriculture avec l'ensemble des partenaires. Tous ont précisé leurs solutions concrètes à destination des agriculteurs du département. Il était essentiel d'actionner tous les leviers à notre disposition pour accompagner au mieux les agriculteurs. Malheureusement, tous ces leviers ne couvrent pas l'ensemble des pertes.

 

Les dossiers environnementaux restent prégnants. Qu’elles ont été les avancées obtenues grâce à la mobilisation du réseau FDSEA en Seine-et-Marne, et plus largement de l’ensemble des départements, suite à votre action contre les ZNT ?

Protéger les personnes sensibles face aux risques d'utilisation de produits phytosanitaires, la prise de conscience des applicateurs est réelle. Par contre, la solution arbitraire de Ségolène Royale était d'interdire pour supprimer le risque. La profession s'est imposée dans les discussions. Notre mobilisation a mis en avant des solutions intelligentes, de bon sens sans trop de contraintes. Nos arguments ont prévalu. Ainsi le gouvernement a revu sa copie. Et un nouvel arrêté ZNT départemental vient d'être signé par le préfet.

 

Autre dossier environnemental pour lequel la FDSEA 77 s’investit depuis plusieurs années, les cours d’eau. Où en est-on ?

Un travail conséquent de la part des adhérents de la FDSEA, du syndicat des pêcheurs et de l'administration a enfin abouti au terme de plus de dix-huit mois d'analyse.

On peut regretter ce délai trop long, mais à la fois se féliciter d'un travail précis et de qualité pour aboutir à la signature d'une carte validée à 98%.

 

L’assemblée générale de la FDSEA 77, le 30 mai à Nemours, est un moment important de la vie syndicale. Pourquoi est-il important que les adhérents y participent en nombre ?

L’assemblée générale est avant tout un moment d'échanges où tous les sujets sont abordés librement avec les élus représentants de notre FDSEA 77, des dégâts de gibiers à la compensation écologique ou bien des problématiques de panneaux d'affichages aux aléas climatiques.  C'est aussi un moment de convivialité apprécié de tous.

Enfin, venir nombreux, c'est aussi montrer la force de notre syndicat et appuyer notre représentativité face à l'ensemble de nos invités.

 

Cette année, un rapport d’orientation, « l’Homme et l’entreprise agricole demain en Seine-et-Marne » sera présenté aux participants. Quel est son but ?

Ce rapport s'inscrit dans la continuité de notre mandat, le précédent exercice similaire datant de 2007. Après l'année écoulée où l'agriculture cherche à relever la tête dans ce moment de crise, il nous paraissait intéressant de remettre en perspective une feuille de route. Ce rapport est l'occasion de tracer une voie : celle de notre agriculture de Seine-et-Marne à l'horizon de cinq à dix ans. Ces orientations guideront nos équipes –élus et collaborateurs pour donner un sens à notre action.

 

Retour sur une année 2016 mouvementée

Toutes les émissions dans la médiathèque