"L'engagement et l'implication des présidents cantonaux font la force de notre réseau"

Retour Partager sur facebook Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Interview de Cyrille Milard secrétaire générale de la FDSEA 77

Des réunions des présidents cantonaux par secteur ont eu lieu début avril. Quels ont été les principaux sujets d'actualité abordés au cours de ces échanges?

Cyrille Milard : Une problématique était  récurrente à tous les cantons : l'augmentation des dégâts de gibier notamment attribuée aux sangliers. Les autorisations d'effarouchement pour défendre nos cultures sont souvent retardées par une administration pointilleuse. La recrudescence des incivilités, dégâts de quads, dépôts de déchets sauvages, vols de matériels... sont en pleine explosion également. Bien sûr d'autres sujets locaux ont fait l'objet d'échanges comme GRT Gaz, les plans locaux d’urbanisme, les betteraves, le parc naturel régional des Deux Morins, les pénalités lièes au dégrèvement de la TFNB...

 

Quel message y avez-vous fait passer ?

La FDSEA 77  s'imprègne des problématiques de terrain et apporte des réponses concrètes. Des solutions seront trouvées en contactant la FDC 77 et la DDT. Sur les sujets locaux, c’est encore la preuve que l'engagement et l'implication des présidents de canton qui font la force de notre réseau. J'ai insisté sur la remontée d'information nécessaire des adhérents pour que les élus agissent en conséquences. 

Un point a été fait sur le dossier cours d'eau, ZNT (zones non-traitées), ainsi que l'irrigation en lien avec cette sécheresse préoccupante.

 

Exit les visites de terrain. Cette année, la Safer intervenait au sein de ces réunions. Pourquoi ?

Entre les idées reçues, les bruits de plaine et les histoires qui alimentent les discussions, il nous paraissait important de clarifier les missions, les objectifs et le fonctionnement de la Safer. La présentation fut appréciée par les présidents cantonaux et leur a permis de comprendre l'intérêt d'une veille foncière, de mise en relation, de protection des terres agricoles et de structuration des exploitations agricoles. Une mise en situation de la commission a éclairé sur la difficulté d'arbitrer sur parfois des dizaines de cas. Si parfois le sujet soulève les passions, il est essentiel de maintenir ce lien entre professionnel et service de la Safer.

 

ACTION : Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

Toutes les émissions dans la médiathèque